Le brevet de capitaine 200 pour prendre le large

L’obtention de la certification nécessite d’avoir au moins 18 ans et de pouvoir présenter un certificat d’aptitude délivré par un médecin des gens de la mer.

 

Qu’est ce que le brevet capitaine 200 ?

 

Ce brevet sanctionne la capacité du candidat à occuper les postes de capitaine et de chef mécanicien. Il doit être capable de naviguer en eaux resserrées, de manœuvrer son bateau en toute sécurité et de s’assurer de celle de son équipage, de ses passagers et de sa cargaison. Le titulaire doit également maîtriser l’utilisation des cartes marines (planification d’un voyage et contrôle de la navigation), les règles de barre, les signaux et les balisages et avoir toutes les connaissances requises pour l’entretien du navire afin de le conserver en bon état de navigabilité (maintenance des moteurs ou des voiles, fonctionnement des systèmes électriques…).

Le candidat est également testé sur sa maîtrise du droit ainsi que sa connaissance de l’économie maritimes, sa capacité à respecter les règles régissant les interactions avec le milieu marin et à rédiger un rapport sur tout incident survenu en mer ou non en utilisant les termes juridiques adéquats. Ce brevet se prépare dans des écoles comme www.ecoledespechesyeu.com.

 

 

Que peut-on faire avec le brevet capitaine 200 ?

 

Le titulaire de la certification est en mesure de prendre le commandement de bateau de commerce (transports de passagers ou de marchandises), de services et portuaires, ou d’y travailler comme mécanicien. Avec l’obtention de modules de formation complémentaires (pêche, voile ou yacht), il lui sera également possible de naviguer sur les bateaux de pêche, des voiliers ou des bateaux de plaisance.

Le titulaire du brevet capitaine 200 peut également poursuivre sa formation et sa carrière en suivant le cursus correspondant au brevet de capitaine 500, certification de niveau 4 (Bac) lui permettant d’accéder au commandement de plus gros bateaux, de navires de servitude (remorqueurs…) ou liés à l’exploitation pétrolière.

 

Articles similaires

Laisser un commentaires