Le Kyokushinkai : un karaté de full contact

karaté

Le kyokushinkai (ou le kyokushin) est un style de karaté très célèbre au Japon. Cet art de combat se base sur des styles plus traditionnels de karaté notamment le shōtōkan et le gōjū- ryū. Sa particularité tient au fait qu’il nécessite un conditionnement physique important dont les combats sont plus réalistes et plus efficaces, sans aucune protection.

Histoire et philosophie du kyokushinkai

Fondé par le maître Masutatsu Oyama, le kyokushinkai signifie en japonais « école de la vérité ultime » qui souligne l’art comme une efficacité d’un combat réel. Le sens véritable du kyokushinkai n’est pas la violence, mais la maîtrise de soi. Cet art se résume à : « ne pas faire ce qu’on ne peut défaire et surtout ne jamais user de la violence que nécessaire ». La légende stipule qu’Oyama a affronté plus de 50 taureaux dans sa vie et en a tué 3 en laissant comme signature la brise de leurs cornes par tranchant à la main.

Particularités techniques du kyokushinkai

Techniquement, les bases du kyokushinkai sont les mêmes que les karatés traditionnels, mais à quelques différences. Les coups de pieds, les balayages et les attaques dans les jambes sont permis dans les combats ou « kumité ». Pareil pour le coup de genou et le coup de pied sauté retourné sur un axe de frappe vertical ayant un style kickboxing. Dans les « kumité », les combats virent au K.O avec des coups directs et lourds sans port de protection. Avec plus de contact, cet art a besoin de plus de résistance physique en imposant une discipline de fer et un entraînement rigoureux.

Le Kyokushinkai d’aujourd’hui

Le kyokushinkai a connu une importante expansion à travers le monde suite à l’apparition des livres et des encyclopédies écrites par son fondateur en y présentant les aspects détaillés de cet art. Nombreux styles de combats naissent à partir du kyokushinkai comme le Mejiro Kick Boxing, le Kudo Daido Juku et tant d’autres, crées par des disciples du maître Oyama. De nos jours, on compte plus de 12 millions de pratiquants sur les cinq continents. Partout dans le monde, des compétitions régionales, nationales et internationales de kyokushinkai sont organisées sur deux disciplines : le kata et le kumité.

Pour partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Articles similaires